• GAME in Paris 2 ; mars 2006

    Game Anime Manga Experience in Paris 2, le 4 et 5 Mars 2006

    Game, Game Anime Manga Experience, in Paris, salon étrange et par sa forme et sa périodicité. Personnellement étant frileux pour la première édition et suite aux échos reçus à l'époque, j'ai sauté le pas pour la seconde édition. Et je vous livre mes impressions sur cette convention. Dans un premier temps nous parlerons de mon parcours durant cet événement, puis dans un second les points positifs et négatifs, et pour finir faut-il y aller ou pas pour la troisième édition.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Arrivé à la Cité des sciences et de l'industrie, le samedi à 10 heures, je me dirige vers les caisses, et oui j'avais pas pris de prévente, et là première surprise, pas de queue à faire, je suis le premier client de la journée apparemment, la personne me vendant mon forfait est une joueuse de Magic© vu régulièrement en tournois sur Paris.

    Et oui, le Game in Paris, c'est deux salons en même temps, un salon du jeux et un salon japanimation, manga, culture japonaise. Une fois mon forfait attaché en évidence sur mon manteau pour favoriser mon passage aux check-points, j'explore le traditionnel sac qu'on m'a remis en caisse, un numéro de "Phosphore" partenaire de la convention, des livrets publicitaires et autres prospectus d'autres partenaires et professionnels, une carte du jeux de carte à jouer et collection VS System et le guide du GAME avec les plannings des activités et projections (si vous êtes VIP, dans le sac en plus il y a une figurine et d'autres revues). Constatant que le premier cosplay commence à 13h00, et étant proche de l'entré de la partie manga, je décide d'y rentrer. Au passage je croise un des organisateurs très présents sur le terrain.

    Je découvre la partie manga, étalé sur trois niveaux, ce qui est un peu étrange, les stands professionnels sont très reconnaissables, les petits éditeurs et détaillant le sont moins. Je repère quelques stands suscitant un intérêt particuliers (Mangapop, Extrème-orient, le clan Takeda) où j'y repasserai plus longuement. Après avoir localisé les différentes salles de projection et activité, je rebrousse chemin direction, l'espace jeux, durant ce trajet en discutant avec d'autres visiteurs, certains échos négatifs tombe dans mes oreilles et pourtant on est le premier jour vers 11h, ça promet...

    Image Hosted by ImageShack.us

    J'arrive au salon jeux, l'espace est disposé bizarrement, étant joueur de Magic©, je me dirige vers le tournois qualificatif pour le pro tour de Pragues, histoire de prendre des nouvelles, je profite des "pairings" affichés pour voir s'il n'y a pas de joueurs français connus, victoire il y en a deux, le reste est au pro tour d'Honolulu (entre Hawaï et la France, le choix est vite vu...). Ensuite je fait un tour des différents stands disposés autour d'une grande zone de table et chaises, attendant le Championnat Régional de Yu-gi-Oh le dimanche, le reste du temps cet espace est utilisé par les diverses présentations de jeux de plateau et de cartes. Niché dans un coin et de manière très dense diverses associations et d'autres professionnels ont leurs stands. Fait assez rare, des joueurs du Jeux de cartes Legends of the five rings occupent des tables. Et dans un coin sur 2 ou 4 rangés de tables, une zone jeux vidéos.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Image Hosted by ImageShack.us

    Concernant, le salon jeux, je suis assez déçu, en effet le lieu était aménagé bizarrement, incitant peu ou pas du tout les gens à y rentrer. Pourquoi avoir mis la partie la plus active du salon jeux carrément à l'opposé de l'entrée, plus au moins cachée. C'est bien connu le monde attire le monde, la seule chose pouvant expliquer cela, sont les consignes de sécurité. Bref je profite de cet espace calme et disparatre pour discuter plus ou moins longuement avec des connaissances, à propos du marché des cartes Magic©

    Et c'est l'heure pour le premier cosplay solo, un cosplay organisé par la cosplay factory. Au départ, les présentateurs ont clairement présenté comment cela allait se passer sur les deux jours, notamment avec la participation du public dans l'attribution des prix, et l'ouverture des cosplayeuses et cosplayeurs non issus du monde des mangas, anime, jeux vidéos et autres J-music aux différents défilés, pour l'unes des premières fois, les "fursuiteurs" (les gens se déguisants en peluches bipèdes) et les "GNistes" (personnes faisant du jeux de rôles grandeur nature) ont pu défiler avec les participants traditionnels, mais ces volontés d'innovations ont mis en exergue certaines carences. Un cosplay très sympathique, avec des costumes riches et variés (voir photos et vidéos).

    Image Hosted by ImageShack.us

    Quittant la salle, je regarde le programme et j'y trouve l'heure du second cosplay et celle du concert du "Donjon de Naheulbeuk". Pendant ce temps là, je fait un tour plus approfondi sur les stands des fanzines éparpillés dans l'espace manga. Puis second cosplay libre et le concert. Il y a du monde, obligé de faire la queue pour rentrer dans la salle. Le cosplay libre est plus fourni que le précédent avec notamment sur scéne des "GNistes" et "fursuiteurs", que du bonheur. Tout de suite après la fin du cosplay, on doit vider rapidement la salle, car les places pour le concert ont été limitées en nombre. La foule se masse à l'entrée de la porte, j'arrive tant bien que mal à rentrer dans la salle, et je trouve une place au troisième rang en face de la magicienne et de Lili la guerrière. Un concert de trois heures, avec un très bon échange entre la troupe et le public.

    Déjà 19h, l'heure de clôture, avant de quitter les lieux, je discute un peu avec les gens de Kaze, sur leur dernières licences, puis je rentre à la maison.

    Un premier jour, très riche, sans temps mort pour moi, dans le métro je regarde le planning pour demain, le premier cosplay commence à 13 heures, je serait au rendez-vous.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Second jour, assez ennuyeux, ayant vu la quasi-totalité des stands la veille, ce jour est consacré uniquement aux activités. Premier cosplay de la journée, groupe sur le thème Japon, une huitaine de groupe présent, non neuf, mention spéciale pour le groupe Naruto, le peu de participants permet aux présentateurs de discuter un peu avec intervenants sur scène en fin de prestations.

    A la fin, je me dirige vers le stand de Mangapop, pour une mini-entrevue sur cette étrange organisation. Je refais un tour sur divers stands, et là j'ai un temps mort long pour moi, avec de la patience, j'attends l'heure du second cosplay, en flanant .

    Second cosplay, neuf groupes avec des scéniques très vives, la cosplay factory nous fait un petit bonus à la fin, en effet, ils avaient repéré certains cosplayeuses et cosplayeurs présents se baladant entre les stands pendant tout le temps du GAME, sans être inscrit à aucun cosplay, et ils ont pu monter sur la scéne, très bonne initiative.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Suite à ces deux jours de visites, on peut dresser un petit bilan, en parlant des aspects négatifs et positifs de cette convention qui est le GAME, Game Anime Manga Experience, in Paris.

    En points négatifs :

    — Deux salons en un, mais avec deux zones fortement séparés, l'une au sous-sol, l'autre au premier étage, du coup pour passer de l'une à l'autre, faut utiliser les escalators et marcher un peu, cela ne favorise pas, n'incite pas à passer de l'une à l'autre. Mais cela est inhérent à la configuration de la salle.

    — Le salon manga étalé sur trois niveaux, avec une dominante axée sur les stands professionnels, montrant par l'agencement, qu'il fallait faire un retour sur investissement, les stands de fanzines éclatés en bout de chaque niveaux étaient peu voyants et peu praticables, n'aurait-il pas était mieux mieux de les regroupés tous dans un coin ?

    — Le salon jeux, mal disposé, avec des contraintes très grandes de place, en effet le dimanche de grands tournois de cartes, avec facilement entre 800 et 1 000 joueurs, faut trouver de la place pour ça. Les stands amateurs et la partie jeux vidéo aurait pour ma part, pu être mis dans le fond face à l'entré dans la ligne de mire des personnes arrivant aux portes de cette partie du Game.

    — Au niveau des cosplays, la participation du public dans la notation, par la méthode de l'applaudimètre, soulève des difficultés, d'une part seule la scénique peut être juger, de part l'éloignement de certains spectateurs ne pouvant voir les détails des costumes, pour palier à ça, pourquoi ne pas retransmettre en direct avec une caméra sur l'écran une vision du premier rang ? De plus l'applaudimètre est une chose pas très équitable, en effet on a tendance à applaudir de manière plus soutenus les premiers groupes que les derniers. Mais le nombre moyen de participants à chaque cosplay étant inférieur à 30, ce phénomène n'a pas pu être constater. Ensuite, les présentateurs, ont bien insisté sur le fait, "on n'aime pas, on se tait", et cette consigne a été respecté par le public.

    — Le fait d'avoir permis au "GNistes" et "Fursuiteurs" de participer aux concours, soulève un problème de notation au niveau des juges. En effet sur le critère "ressemble au personnage", comment noter, en étant en absence total de références précises (généralement, les cosplayeurs "traditionels" partent de support connus, visuels de mangas, art book, ou de screen-shoot de dessins-animés, de scénique de jeux vidéo, voir de photos et vidéos-clip pour la J-music, etc .... Qu'en est-il pour les "GNistes" et "fursuiteurs" où c'est plus par références connus et reconnus entre eux. Faire évoluer, ouvrir, le Cosplay, c'est bien, à condition aussi que les critères d'évaluation suivent la même tendance.

    Image Hosted by ImageShack.us

    En points positifs :

    — Deux salons différents, où l'un ne domine pas l'autre, avec pour la partie jeux trois gros tournois, ainsi que de nombreuses démonstrations de jeux. Pour la partie manga, les vingt d'ans de Dragonball Z avec la projection des 11 OAV et la présence de certaines doublures.

    — Dans la partie manga, non restrictives à tout ce qui touche aux manga et japanimation, en effet des scéances d'arts martiaux, une conférence sur la J-music, ainsi que la diffusion des concerts de MUCC et de Dir-en-grey ont été un plus non négligeable à cette convention.

    — La présence du "Donjon de Naheulbeuk", en concert, et durant le cosplay game & us en groupe le dimanche.

    — En activité, "un Quizz En Moins", d' Une case en moins, présentant une prestation de qualité et accessible à toutes et tous. Le Karaoké show, une nouvelle formule, permettant une pleine participation du public, dans une ambiance de folie ; la projection d'animes récentes comme "le bahut des tordus" et "beck", pour ne citer que c'est deux là !

    — Pour le cosplay, le nombre faible de participants à chaque cosplay, laissant du temps libre entre chaque prestations où les présentateurs peuvent discuter un peu avec les cosplayeurs, voir de lancer quelques boutades, et surtout d'accorder quelques moments pour les photographes présents. Tout cela créant une ambiance plus conviviale.

    — En fin de cosplay, des défilés et présentations de kimonos, ont été apprécié par une partie des spectateurs, une expérience à renouveler !

    Image Hosted by ImageShack.us

    Pour conclure, pour bien apprécier le GAME in Paris, il faut à la fois s'intéressé aux jeux de plateaux, jeux de cartes à jouer et collectionner (JCC) et ainsi qu'au monde du manga, japanimation et la culture japonaise. En effet le prix pour une journée est de 10 euros, les deux jours 15 euros. La plupart des échos négatifs dont j'ai eu vent, ont tourner autour de deux grandes idées, la première la quasi-absence de lieux de dédicaces de dessins et autres croquis, pourtant le stand Mangapop s'en donner à coeur joie ; la seconde, une vision trop commerciale, certains visiteurs avaient l'impression d'être dans un marché de manga et autres japanimation, alors sur ce principe, si le visiteurs est là pour acheter, pourquoi faire payer l'entrée ?

    J'ai la chance d'être à la fois un joueur de JCC et un adepte de japanimation, ce qui m'a permis d'apprécier les deux jours de ce salon. Maintenant, si un visiteur ne s'intéresse qu'à un des deux salons, et au vu du prix du forfaits deux jours, je lui conseillerai de bien regarder le programme et d'y assister qu'un jour sur deux, s'il trouve cel cher. Le GAME a une périodicité de 6 mois, et non de un an comme les autres événements, alors allez-y pour faire votre propre opinion, lors du prochain impact le 4 et 5 novembre 2006 !

    Pour toutes autres infos, le site du game

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :