• Magna carta

    Choi Yeon-Kyu et Hyung-Tae Kim sont respectivement directeur du projet et concepteur des éléments graphiques.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Choi Yeon-Kyu (à droite sur la photo) et Hyung-Tae Kim (à gauche, donc...)

    FICHE TECHNIQUE

    Genre : RPG

    Support : PlayStation 2

    Editeur : Banpresto

    Développeur : Softmax

    Qui aurait cru cela possible? peu de gens en fait mais le voilà, il arrive sur playstation en france te sa sortie est prévu le 23 février 2006. Adapté d'un jeu PC coréen, Magna Carta – Tears of Blood, sur Playstation 2, a connu un véritable succès estime au Japon (150 000 unités vendues en l'espace de deux semaines), à sa sortie fin 2004. Ce RPG d'origine coréenne semble s'inspirer étroitement des meilleurs épisodes de la saga Final Fantasy, principalement par son character-design. En s'immergeant dans le jeu, on découvre un scénario intriguant et surtout un système de jeu véritablement unique.

    Image Hosted by ImageShack.us

    L' histoire

    Le scénario du titre nous plonge au sein d'une guerre sans merci dans un monde imaginaire, où les Humains, forcés de migrer en raison d'une grave épidémie, se retrouvent à Efferia, une terre malheureusement habitée par un peuple génétiquement proche des humains, les Yasons. Ceux-ci cherchent à tout prix à conserver le pas sur les humains, qui eux, rêvent de domination sur ce peuple indigène, mais très évolué. L'histoire des humains et des Yasons est ainsi marquée par l'hostilité, la haine et les bains de sang. Vous dirigez Calintz, le chef d'une coalition de plusieurs humains bien déterminés à se venger des Yasons qui n'ont jamais hésité à massacrer leurs proches. C'est dans ce contexte que débute l'aventure de Magna Carta.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Le jeu

    L'aspect aventure du jeu est un classique : vous naviguez à pied avec le personnage principale Calintz, accompagnez de ses mercenaires qui n'apparaissent à l'écran que pendant les combats. Avancer dans le jeu permet de débloquer des missions et d'augmenter l'expérience. Les déplacements dans les différents donjons doivent être réfléchi : à vous de choisir entre l'exploration total des lieux ou foncer directement à l'objectif en se limitant à quelques affrontements. les donjons sont de différentes formes : forêts, cavernes, montagnes, etc...

    Le plus intéressant dans Magna Carta, c'est sûrement son système de combat unique. Ni vraiment tour par tour, ni vraiment Hack et Slash, tout se joue grâce à des barres de timing. Votre coalition dispose d'une jauge qui doit atteindre un certain point pour qu'elle puisse effectuer des actions, et il en va de même pour vos ennemis. Chaque personnage ne demande pas forcément autant de concentration que les autres pour lancer une attaque.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Le système d'attaque est lui aussi très spécifique : vous disposez de 4 attaques, que vous pouvez débloquer au fur et à mesure d'un combat. Dans des jeux comme Final Fantasy, il arrivait que vos attaques échouent lamentablement, à cause d'un « Raté » s'affichant au hasard. Ici, le hasard est totalement éradiqué, et vous êtes le seul responsable de l'échec de vos attaques. En effet, pour réussir une attaque, il faut effectuer correctement une combinaison de touches dans un temps précis. Le système de combat, intitulé « Carta System » (qui n'a rien à voir avec des cartes à jouer) est très complexe et difficile à comprendre, un temps d'adaptation conséquent risque d'être nécessaire pour le maîtriser totalement.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Magna Carta est donc à réserver aux véritables experts en matière de RPG, tout du moins sur cet aspect. C'est simple : on aime ou on déteste. C'est surtout un coup à prendre avant de se lancer véritablement dans les donjons et maîtriser le jeu. Au niveau du Game-Design, les personnages ont été imaginés et dessinés par Hyung-Tae Kim, un dessinateur Coréen de renom, qui les a dotés d'un style très adulte, constituant la touche coréenne du jeu. Les graphismes du jeu sont beaux, mais pas exceptionnels, et l'ambiance sonore est difficilement perceptible, quoique très classique pour le genre. Le jeu est entrecoupé de scènes cinématiques somptueuses, qui créent un fossé avec les graphismes in-game plutôt fades pour le coup. Heureusement, les développeurs se rattrapent sur la durée de vie et nous promettent ainsi 50 heures de jeu, ce qui est plus que satisfaisant pour un RPG de bonne qualité.

    Image Hosted by ImageShack.us


  • Commentaires

    1
    visiteur_play+bingo+
    Jeudi 7 Décembre 2006 à 15:29
    [URL=http://puffglister.selectedsex.com/harvard-business-school-club.html ]Hult International Job School[/URL] Renaissance Hotel Asheville - http://sukysama.tripod.com/renaissance/hotel-asheville.html ; [URL=http://sukysama.porkyhost.com/ask/jeeves-yahoobingo.html ]Ask Jeeves Yahoobingo[/URL] Slot Machines Winning System Method Andnot Poker Buy - http://trandisoks.cyberfreehost.com/slot-machines-winning-system-method-andnot-poker-buy.html ; [URL=http://smudgemedal.sitesled.com/620p-sesc.html ]Replica Burberry Handbag[/URL] Free Bingo Bags Pattern- [URL]http://sukysama.porkyhost.com/free/bingo-bags-pattern.html [/URL]; 4e06b84bac1619fc 411216ed2f 7637530051cb11dc
    2
    visiteur_online+poke
    Dimanche 28 Janvier 2007 à 03:44
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :