• Période historique au japon

    Jômon (10000 av. J. C.) : les premiers villages sont créés. Les habitants du japon vivent de pêche et de chasse. Ils fabriquent des poteries ornées de marques laissées sur la poterie fraîche par une corde (Jômon).

    Yayoi (300 av. J. C. / 300 ap. J. C.) : apparition de la culture du riz, introduite par la corée.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Kofun (300 / 710) : unification du Yamato, ancien nom du japon. Période des grands tombeaux (Kofun) construits pour l’élite de la classe politique. Les échanges commerciaux avec la chine et la Corée favorisent l’apparition et le développement du bouddhisme vers le VI ème siècle.

    Asuka (645 / 710) : seconde partie de la période Kofun, portant le nom d’une des capitales du Yamato. L’état commence à se structurer. En 708, apparition des premières pièces de monnaie (Wadô-Haihô)

    Nara (710 / 794) : Heijô-Kyô (Nara) devient la capitale de l’empire. Le Ritsuryô (code inspiré par les lois chinoises) est renforcé, et le bouddhisme devient la religion nationale. La plus ancienne chronique du japon, « Kojiki », est écrite en 712 et le premier recueil de poésie, « Manyôshû », vers 760. Le Shôsô-in, le plus ancien musée du monde, est fondé en 756.

    Heian (794 / 1185) : Heian-Kyô (Kyoto) devient la capitale du japon. Sous la domination des Fujiwara (de 859 à 1159), le japon connaît paix et développement culturel. De nombreux écrits voient le jour, comme le célèbre « dit du Genji » (« Genji Monogatari ») de Murasaki Shikibu. Les provinces et les monastères s’organisent pour défendre leurs terres. C’est la naissance de la classe militaire des samouraïs.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Kamakura (1185 / 1333) : création du Bakufu, gouvernement militaire dirigé par le Shogun. Etabli à Kamakura, il détient le pouvoir, reléguant l’empereur à un rôle symbolique. En 1199, à la mort du shogun Minamoto, la famille Hôjô assure la régence et s’arroge le titre de Shikken (régents héréditaires). En 1232, un nouveau code de lois, le Jôei Shikimoku, définit en 51 articles les devoirs des nobles, vassaux et paysans. En 1274 et 1281, deux attaques de la chine mongole et de la Corée affaiblissent le pouvoir militaire.

    Muromachi (1333 / 1582) : en 1333, l’empereur Go-Daigo, aidé d’Ashikaga Takauji, provoque un soulèvement contre le bakufu. Le pouvoir impérial est restauré à Yoshino. Mais en 1336, Takauji se retourne contre l’empereur et instaure son propre bakufu à Muromachi, quartier de Kyoto. Jusqu’à la mort du shogun en 1392, les deux pouvoirs se disputent les alliances de clans (c’est le Nanbokucho). Les guerres civiles et les affrontements entre daimyo (seigneurs) ravagent le pays. En 1568, Oda Nobunaga prend le pouvoir. Le japon connaît alors une periode de paix relative.

    Azuchi-Momoyama ou ère des dictateurs (1582 / 1616) : à la mort de Nobunaga en 1582, Hideyoshi continue la réunification du pays par les armes, avant de lancer ses troupes en chine et en corée. Tout d’abord victorieux, les japonais sont finalement repoussés. Hideyoshi meurt au combat. En 1600, Tokugawa Leyasu lui succède. Il renforce le système de hiérarchie et fait construire son château à Edo, capitale du pays. Le fils d’Hideyoshi tente de rallier les mécontents, mais la révolte est écrasée en 1615. Leyasu meurt l’année suivante et laisse la charge de shogun à son fils Hidetada.

    Edo (1616 / 1868) : époque marquée par la fermeture du pays aux étrangers. La religion chrétienne est bannie et les récoltes sont fortement réprimées. Cette période connaît un développement culturel important (création notamment du kabuki et de l’art pictural ukiyo-e). en 1853, le commodore américain Perry force l’isolement du japon et accoste dans la baie d’Uraga. Le shogunat est contraint de signer des accords avec l’étranger. Une partie du pays se soulève et, en 1864, les partisans de l’empereur battent les troupes du bakufu. Le shogun démissionne, après quatre ans de guerre civile.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Meji (1868 / 1912) : c’est l’ère du « gouvernement éclairé », de la modernisation. Les samouraïs n’ont plus le droit de porter leurs armes, les paysans deviennent propriétaires. Le commerce s’ouvre, tandis que l’industrialisation connaît un essor sans précédent. Depuis 1912, trois autres périodes se sont succédé : la période Taishô (1912 / 1926), Shôwa (1926 / 1989) et Heisei (depuis 1989).


  • Commentaires

    1
    berenice yes
    Samedi 14 Janvier 2006 à 10:16
    elle sont trop trop belle tes photos (^^)
    2
    visiteur_salaryman
    Samedi 19 Août 2006 à 16:14
    elles sont trop bat tes moto
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :